Nouvelles

Thaïlande – « Marcher ensemble pour promouvoir la paix. » Une initiative de fraternité et de dialogue interreligieux

lire plus

RMG – « Ton visage Seigneur je cherche »... Sur les traces de Don Bosco

lire plus

Chili – Quelques succès de l’éducation salésienne : des élèves Médaillés d’Or à « WorldSkills Chile 2020 »

lire plus

Zambie – Ola, une jeune bénévole polonaise, et sa première rencontre avec l’Afrique


19 novembre 2020 23:00 | Por admin
Zambie – Ola, une jeune bénévole polonaise, et sa première rencontre avec l’Afrique

(ANS – Makululu) – À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Enfance et de l’Adolescence, aujourd’hui, le 20 novembre, nous publions un témoignage de la bénévole polonaise Ola Kluszczyńska, qui accomplit son service  dans la mission salésienne de Makululu depuis septembre dernier.

Quelques semaines se sont écoulées depuis que je suis dans la mission salésienne « Ciloto » à Makululu, District de Kabwe. « Ciloto » dans la langue locale, bemba, signifie rêve. Mon rêve deviendra-t-il réalité ici aussi ?

Mon premier choix pour mon travail bénévole a été l’Inde. Ce n’était pas possible. Maintenant, je suis heureuse d’être ici. Pour moi, c’est toujours comme un rêve, tellement irréel. On m’a arrachée de chez moi, de mon travail et de tout ce que j’ai vécu jusqu’à présent. Tout est nouveau et différent. Les gens, le climat, la nourriture et la langue. Je m’habitue lentement à la réalité qui m’entoure. Je connais les jeunes, j’apprends leurs noms et leurs comportements. Aussi, j’apprends lentement leur langue pour pouvoir mieux communiquer, car tout le monde ne parle pas anglais.

Quand je suis arrivée, j’étais très inquiète de ne pas réussir, car je n’ai pas de compétences particulières pour travailler avec les enfants. Maintenant, je comprends qu’il ne s’agit plus que de les accompagner, de connaître leurs besoins et ensuite d’essayer d’y répondre.

Ce que je fais ici vient de l’observation. Lors de l’une des premières Messes avec les jeunes, j’ai remarqué que l’un d’eux avait une grosse déchirure sur son pantalon. Alors je l’ai pris et lai cousu, et c’est comme ça que j’ai commencé. Il n’y a pas de jour où Monika, l’autre bénévole, et moi n’aidons pas les jeunes dans le travail manuel. Et j’ai trouvé que certaines personnes avaient une imagination et un talent extraordinaires : ils fabriquaient une chaussure à partir d’un morceau de bois et de deux bandes, des lunettes avec du fil de fer, et une guitare à partir d’autres matériaux trouvés sur la place.

Ici, il y a 40 enfants résidents, et environ 35 autres viennent au centre chaque jour, c’est-à-dire qu’ils ont la possibilité de prendre une douche, d’aller à l’école, de manger. Tout est très bruyant et amusant. Ils se disputent et se battent, mais ils prennent également soin les uns des autres. Je commence la journée avec eux à 6 heures pour la Messe et je termine à 21 heures, lorsque les enfants ont leurs dernières leçons, principalement de lecture ou d’étude, ou regardent un film ou écoutent un conte de fées le week-end.

Pendant la journée je les aide à aller à l’école, à ranger leurs vêtements, à organiser leur temps libre, à animer l’oratoire, à prier avec eux, à apprendre à lire. Les journées sont pleines de leur présence et de leurs activités.

La mission de « Ciloto » est un rêve surtout pour ces enfants, qui ont été privés de leur maison et de leur famille. Ils les ont perdues à cause de la pauvreté, de l’exploitation matérielle, du chômage, des conflits familiaux, du rejet, de la violence et de bien d’autres conséquences du manque de justice sociale et d’amour mutuel.

Plus d’informations sur : https://misjesalezjanie.pl/ 

{gallery}ZMB – Ola 2020{/gallery}