Nouvelles

RMG - Un pas en avant dans la transformation numérique : la relance de « SDL, » la Bibliothèque Numérique Salésienne

lire plus

Kenya - Une cérémonie virtuelle de remise des diplômes pour le personnel du « Salesian TVET Centre Management »

lire plus

RMG - Ricerche Storiche Salesiane (Recherches Historiques Salésiennes) n ° 75

lire plus

Guatemala – Il y a toujours un grand besoin d’aide


02 décembre 2020 23:00 | Por admin
Guatemala – Il y a toujours un grand besoin d’aide

(ANS – San Pedro Carchá) – 28 jours se sont écoulés depuis l’arrivée des tempêtes Eta et Iota sur les terres d’Amérique Centrale et les conséquences de leur passage se font encore sentir. Maisons détruites, routes endommagées, familles touchées, personnes décédées ou portées disparues.

Dans la région de Campur, près de San Pedro Carchá, dans le Département d’Alta Verapaz, les Salésiens animent une mission avec la population ethnique Q’eqchi ‘, qui a fortement souffert des effets de ces phénomènes naturels. Environ 500 familles et autant de maisons sont restées sous l’eau, environ 6 000 personnes ont été touchées et transférées vers des centres d’accueil, des centaines de petites entreprises et des récoltes ont été perdues. Et au moins cinq villages de la région sont dans un état très précaire.

L’ensemble du village de Campur a été inondé en raison de la quantité de pluie tombée et du débordement de diverses sources d’eau situées sur les pentes des montagnes entourant la région.

Tout comme les villageois ont été touchés, la station de mission « San José » à Campur a également été complètement inondée. La première phase de la reconstruction, qui consistait à rénover la salle paroissiale et la zone des petites salles de classe, a été complètement endommagée, tout comme la maison du curé.

La communauté salésienne de San Pedro Carchá et le Centre Don Bosco, dirigés par le P. Antonio de Groot, ont accompagné et soutenu les habitants avec la livraison de nourriture et l’offre d’hébergement aux nécessiteux. Mais les aides sont encore absolument nécessaires : après tant de jours, il y a encore des villages entiers qui n’ont pas été atteints par les secouristes – des villages qui auparavant pouvaient être atteints à pied ou avec un véhicule et qui maintenant, cependant, ne peuvent être atteints que par bateaux.

Edín Pacay

{gallery}Guatemala – Eta e Iota – 2020{/gallery}